rachat de bijoux anciens or

Rachat de bijoux à Paris dans une vente aux enchères

Dans cette vieille maison au cœur de la capitale française, l’adrénaline est à son comble, tant pour ceux qui achètent que pour ceux qui regardent.

A 11 heures du matin, une centaine de personnes attendent anxieusement devant Drouot. Dès l’ouverture des portes, ils se précipitent en masse et montent ou descendent les escalators de cette grande maison de vente aux enchères parisienne.

Les collectionneurs d’antiquités, les amateurs et même certains touristes entrent dans l’une des 19 salles et observent et notent les objets qui les intéressent. Puis, dans l’après-midi, ils reviennent, prêts à lever la main aux enchères. Dans cet endroit merveilleux, il est possible de racheter des bijoux, des peintures, des horloges, des meubles, des tapis, des vases, parmi beaucoup d’autres choses, de différentes périodes, sont proposés.

Un lieu pour un rachat de bijoux anciens à Paris : Drouot

Drouot a été inauguré en 1852, et peu après, des objets comme des bijoux en or appartenant au roi de France Louis Philippe Ier ont été vendus aux enchères ; des années plus tard, des tableaux de Delacroix et d’Ingres ont été vendus. C’est ainsi que son histoire a commencé. Un lieu mythique pour le rachat de bijoux anciens et les amateurs d’antiquités. Il est unique au monde en raison du nombre d’objets et de son ouverture au public. C’est comme si l’on parcourait un musée hétéroclite, avec des pièces qui donnent un aperçu de l’histoire de la France ou de celle de pays asiatiques ou africains.

Le bâtiment comporte trois niveaux et ses pièces ne sont pas vraiment belles car ses murs sont faits d’un velours rouge usé qui laisse beaucoup à désirer. Mais là, sur ce velours, sont accrochés des tableaux et autres objets comme des bijoux en or anciens provenant de sociétés de vente aux enchères qui les louent. À l’extérieur de chaque salle, un écran annonce le calendrier et les produits de la vente aux enchères.

Il y a 74 entreprises enregistrées, certaines spécialisées par thème, d’autres qui vendent deux ou trois catégories, et d’autres encore qui offrent tout, comme si elles abritaient un trésor d’archéologue : des bijoux en or vintage, des masques africains en bois, un morceau de mur égyptien avec une inscription, des vases chinois, un bateau antique en bois, des cornes d’éléphant, un globe terrestre ; des antiquités qui semblent sortir d’une bande dessinée de Tintin ou d’une scène d’Indiana Jones.

Comment se passe un rachat de bijoux à Paris aux enchères?

Le rachat de bijoux à Paris dans les ventes aux enchères a souvent lieu le soir. Pour avoir une idée, cela peut se passer comme suit : Le commisseur-priseur, un jeune homme ressemblant à Richard Gere dans la fleur de l’âge, vêtu d’un costume sombre impeccable, monte à la tribune et donne le coup d’envoi de l’événement en frappant la table avec son petit marteau.

Le rachat d’un premier bijou est en or massif de 24 carats et c’est une bague. « Ça commence à 2000 euros », s’exclame le commissaire-priseur. Ensuite, un assistant montre le bijou au public, qui est assis dans l’expectative. L’image du bijou en or apparaît également sur un écran avec son prix en euros et dans d’autres devises comme le dollar, la livre ou le yen.

Deux assistants reçoivent des offres au téléphone d’un homme et d’une femme pour le rachat de ce bijou à Paris. Une bataille s’engage entre les interlocuteurs. Le prix augmente rapidement, approchant les 5000 mille euros. Il continue à augmenter. Et finalement, l’homme au téléphone rachète le bijou en or. Le commissaire-priseur s’exclame : « Vendu à 5850€ » et donne un coup de marteau.

Achat Vente Bijoux Or